Naples « entre terre et mer »

Par défaut

Du 4 au 11 février 2017 une vingtaine d ‘élèves dont moi-même sommes partis à Naples pour le traditionnel échange linguistique et culturel avec le lycée Pagano-Bernini.

Au cours de cette semaine, nous avons pu vivre tel un(e) italien(ne), manger italien, découvrir toutes les merveilles qu’offrent Naples et son golfe.

D’un point de vue linguistique, la semaine a été très enrichissante car nous avons été accueillis dans des familles italiennes, ce qui nous a obligé à pratiquer l’italien.

Culturellement, la semaine a aussi été très riche. Grâce aux visites que nous avons effectuées, nous avons pu compléter nos recherches d’informations sur le thème « Naples entre terre et mer » que nous avions commencées au lycée.

Certains d’entre nous, ont profité d’une excursion en mer où ils ont pu admirer la beauté de Naples entre terre et mer.

Cette semaine nous a permis de créer des liens avec nos correspondants avec lesquels nous avons gardé contact.

Nous tenons à remercier Madame Ruppé, organisatrice de ce voyage fructifiant ainsi que Monsieur Rio pour nous avoir accompagné à Naples.

Julie Delaunay

Publicités

Prix littéraire « Aux livres lycéens »

Par défaut

Mercredi 10 mai 2017 une trentaine de lycéens des deux lycées de Flers se sont réunis à la médiathèque pour dévoiler les résultats du Prix littéraire « Aux Livres Lycéens ».

Cette année les professeurs documentalistes et des professeurs de français des lycées Jean Guéhenno et Saint-Thomas d’Aquin de Flers en partenariat avec la Librairie Quartier Libre ont organisé un prix littéraire lycéen « Aux Livres Lycéens ».

Une trentaine d’élèves volontaires ont participé en tant que jury. Ils devaient lire 4 romans et 4 bandes dessinées sélectionnés parmi les titres de la rentrée littéraire 2016, pour désigner leur coup de cœur.

Les romans sélectionnés sont : 3 jours et une vie de Pierre Lemaitre, La terre qui penche de Carole Martinez, Petit Pays de Gaël Faye et Continuer de Laurent Mauvignier et pour les BD :

Zaï Zaï Zaï Zaï de Fabcaro, Mon père était boxeur de Barbara Pellerin, Vincent Bailly et Kris, Les beaux étés de Zidrou et Jordi Lafebre et Iroquois de Patrick Prugne.

Premiers échanges à la médiathèque ©A. Bourdain

Une première rencontre avait eu lieu entre les deux lycées le vendredi 20 janvier 2017 à la médiathèque de Flers. Les élèves avaient pu échanger leur point de vue sur leurs lectures. Pour certains livres comme 3 jours et une vie, les avis étaient tranchés. Maria expliquait avoir aimé l’intrigue, le suspense mais Océane quant à elle n’avait pas aimé. Elle n’appréciait pas l’angoisse et Julie estimait que le livre était « trop dur » et « trop macabre ». Quant à la BD Zaï Zaï Zaï Zaï , Soren trouvait que l’auteur détournait les codes de la BD traditionnelle, il pensait que c’était une parodie de notre monde et Alice abondait en ce sens « c’est tellement absurde, que j’ai aimé ».

Mercredi 10 mai, tous les membres du jury et les membres de l’organisation se sont retrouvés une dernière fois à la médiathèque. Lire la suite

Orsay : De la gare au musée

Par défaut

Musée d’Orsay ©Wikipédia

Auparavant destinés à l’accueil de voyageurs en tant que gare durant 39 années, les bâtiments ont changé de destination en 1986 sur décision du président de la République Valéry Giscard D’Estaing afin de devenir un musée consacré à la création artistique occidentale de 1848 à 1914. Le visiteur peut y découvrir des collections d’une grande richesse dans les domaines de la sculpture, de la photographie, des arts décoratifs sans oublier la peinture à laquelle le musée doit ses lettres de noblesse.

Focus sur une œuvre du musée :

Renoir, Bal du moulin de la galette, 1876

Bal du Moulin de la galette ©Wikipédia

Le Bal du moulin de la galette de Renoir est l’un des  chefs-d’œuvre les plus célèbres de l’impressionnisme.

La peinture représente un dimanche après-midi typique au Moulin de la Galette, dans le quartier de Montmartre, à Paris. Vers la fin du 19e siècle, les Parisiens de la classe ouvrière se déguisaient et passaient du temps à danser, boire et manger des galettes pendant la soirée.

Comme d’autres œuvres de Renoir, le Bal du Moulin de la Galette jette un regard typiquement impressionniste sur la vie réelle. Il montre une richesse dans la forme, une fluidité dans le coup de pinceau, et une lumière vacillante.

De 1879 à 1894, la peinture fait partie de la collection du peintre français Gustave Caillebotte. A sa mort, la toile est cédée à l’Etat, afin de régler les droits de succession. De 1896 à 1929, le tableau est exposé dans le musée du Luxembourg à Paris puis, à partir de 1929, au Musée du Louvre, jusqu’à ce qu’il soit transféré au Musée d’Orsay en 1986.

Avis personnel sur le tableau

Étant donné que nous l’avions déjà étudié nous connaissions le tableau. Tout d’abord, il semble vivant grâce à la foule, ce qui donne du mouvement et de la vie à la scène. Les couleurs nous paraissent très peu chaleureuses et attrayantes, alors que dans le tableau, les personnages sont heureux ; Renoir a réalisé un beau contraste dans les couleurs et les éléments du tableau. Le tableau semble représenter une perspective réaliste car il reflète bien une scène quotidienne de l’époque de Renoir.

2ndes Littérature et société

 

 

Un viaje sobre el sol

Par défaut

Du 5 au 10 Mars 2017, 47 élèves de Premières et Terminales du lycée sont partis en voyage scolaire à Madrid avec leurs enseignants, Mes Boudonnet, Ledresseur, M. Leforestier et Mme Marquez, assistante d’Espagnol. Les élèves étaient logés en famille à Madrid.

Dimanche 6 mars, vers 15h00, 47 élèves accompagnés d’enseignants ont pris le bus pour un voyage de 17h00 qui les a conduit à Madrid. Ils ont passé 6 jours, hébergés en famille d’accueil où ils ont pu exercer leur espagnol.

Découverte de trois villes Madrid, Tolède et Ségovie.

La visite du Palais royal

A Madrid, les élèves ont pu découvrir le centre ancien, le Palais royal, le Centre Reine Sofia, le Musée Prado. Les élèves ont aussi profité de la gastronomie espagnole en dégustant des tapas qu’ils avaient eux-mêmes réalisés lors d’un atelier. Puis ils ont découvert un autre incontournable de la culture espagnole : la tauromachie en visitant les Arènes Las Ventas et le musée Taurin.

L’atelier tapas

Les lycéens ont découvert Tolède sous le soleil lors d’un rallye, sans oublier la visite du Musée Greco.

Le séjour s’est achevé à Ségovie où les jeunes ont visité la Cathédrale, l’Aqueduc, le quartier juif et l’Alcazar.

L’Aqueduc de Ségovie

Jeudi 9 mars, 20 heures, les flériens montent dans le bus. Ils arrivent devant le lycée 1230kms plus tard des souvenirs plein la tête.

L’équipe du journal

©Isabelle Ledresseur

« Paquetages » ou l’invitation au voyage …

Par défaut

Dans le cadre du partenariat avec le réseau d’espaces art actuel « Panorama », la galerie d’art du lycée accueille depuis le 19 janvier et ce jusqu’au 19 février l’exposition Paquetages d’Elisabeth Querbes.

En ce moment, la galerie d’art est remplie d’œuvres pour le moins étranges : sur les tables, il y a des ‘‘sandwichs’’ composés de tableaux, de coussins, couvertures, bonnets, ceintures, écharpes, fleurs artificielles et châles enroulés, tandis que sur les murs, il y a des canevas (sortes de tableaux, mais la peinture est remplacée par des fils de coton) encadrés.

Il faut se pencher un peu plus sur ces œuvres pour remarquer les détails : en effet, les sandwichs sont eux aussi composés en partie de canevas. Ces œuvres, appelées paquetages, ont été réalisées afin d’évoquer des sacs à dos de randonneurs.

Quand on se penche sur les canevas exposés au mur, on s’aperçoit qu’ils sont à l’envers : on voit les nœuds de fabrication, ce qui leur donne un aspect particulier. Ces œuvres sont appelées Allers et retours.

Elizabeth Querbes est née le 22 février 1959 à Alençon et a passé sa jeunesse en Normandie. Diplômée en arts plastiques (Master et CAPES) Elle expose régulièrement des œuvres d’art depuis 1996. En général, le sujet de ses œuvres est les bagages.

L’équipe du journal

Londres, la capitale royale !

Par défaut

Londres : 3h20 la sépare de Paris en utilisant le tunnel sous la Manche, une bonne raison pour visiter cette mégalopole internationale. Londres est l’une des destinations favorites des touristes. Elle est présente dans de nombreux films comme Harry Potter, Paddington ou dans des récits comme Sherlock Holmes ou Dans la dèche à Paris et à Londres de George Orwell.

221B Baker Street - ©JOrdan 1972

221B Baker Street – ©JOrdan 1972

Avec ses 157 200 hectares, Londres peut divertir plus d’une personne. Elle est gigantesque : London Tower, Big Ben, London eyes. Célèbre pour ses bus à impériales ou encore pour le fameux Buckingham Palace, résidence personnelle de sa majesté la reine. C’est aussi une capitale artistique avec le British Museum et la National Gallery. Londres et la 4ème capitale artistique au monde après Paris, Rome et New-York.

Le monument le plus symbolique de Londres est l’imposante horloge de Big Ben, cette tour construite de 1843 à 1859 par l’architecte britannique Charles Barry, devenue un symbole de la ville. Du haut de ses 96 mètres, elle surplombe la ville ainsi que la Tamise. Big Ben est la tour horloge du Palais de Westminster, qui est le siège du parlement britannique (Houses of Parliament).

2ndes Littérature et société

Des BTS dans la ville aux 7 collines

Par défaut

Tous les ans, les élèves des formations supérieures tertiaires du lycée Jean-Guéhenno de Flers effectuent un séjour pédagogique à l’étranger. Cette année, du 10 au 13 octobre, des étudiants des sections BTS assistant de gestion PME/PMI et BTS banque accompagnés de leurs enseignantes Yveline Jarry, Sandrine Mahier-Lefrançois et Zhora Kamli ont découvert la magnifique ville de Lisbonne, sous un angle économique, culturel et artistique.

Au programme des visites : découverte des quartiers de Lisbonne au travers du Street Art, dans le cadre du « Crono Projet », plusieurs maîtres du street art mondial ont recouvert de leurs fresques géantes de vieux immeubles désaffectés mis à disposition par la ville,

des-rues-de-graza

Aux détours des rues de Graza © Yveline JARRY

visite guidée des quartiers Alafama et Graza avec l’association « Âmes et secrets » pour découvrir les endroits cachés de Lisbonne et mieux comprendre la vie quotidienne de ses habitants, traversée du Tage en ferry sous le pont du 25 avril, visite du palais national et des jardin de Sintra, une ville classée au patrimoine de l’humanité par l’Unesco, traversée de Lisbonne dans le mythique tram 28 qui se faufile à vive allure dans les ruelles et affronte des pentes très sévères. Lire la suite